Le seul Maître Artisan Cuisiniste
à la Réunion

09 70 35 09 94

Cuisine adaptée à une mobilité réduite à La Réunion

L’adaptation d'une cuisine à la mobilité réduite de son utilisateur doit passer par certaines adaptations de l’agencement. mais également intégrer une indispensable notion de sécurité, quitte à changer les habitudes de la personne.

Entre mobilité réduite et handicap...

On distingue la mobilité réduite d’une personne âgée, d'ailleurs susceptible de s’accompagner d'une vue défaillante, de celle d'une personne handicapée contrainte de se déplacer en fauteuil. Néanmoins, si les exigences d'aménagement sont plus grandes pour la deuxième, elles sont le plus souvent valables pour la première. Toutes ont en commun une recherche de confort (par exemple, la possibilité de s'asseoir devant un plan de travail ou celle de pouvoir y glisser son fauteuil), une simplification des gestes et une plus grande fluidité des manipulations. La réflexion sur l’adaptation de l’aménagement de la cuisine s’applique donc à ces deux situations, même si elles paraissent a priori éloignées. 

À la bonne hauteur entre 40 et 140 cm 

La première des adaptations est de rendre tous les rangements et équipements facilement accessibles, sans avoir à trop se baisser ni se hisser sur un marchepied, mais aussi depuis la situation assise qu'implique le fauteuil. Tout doit être fait pour éliminer les équilibres instables et les manipulations compliquées. On s’attache donc à regrouper l’ensemble des rangements et des équipements dans un espace compris entre 40 et 140 cm de hauteur. 

Un dégagement sous plan de travail

Pour être utilisés en fauteuil, l'évier et la plaque de cuisson (forcément dissociée du four) doivent être dotés d'un vide sous le plan de travail, large d’au moins 70 cm, et situé entre les deux équipements s’il est le seul dégagement sous plan disponible. L'idéal est néanmoins de prévoir un vide suffisamment important pour permettre de placer le fauteuil devant chacun des deux. 

Le plan de travail doit être situé une hauteur de 80 cm - 85 cm étant un maximum. Sa continuité, entre la plaque de cuisson et l’évier, est importante car elle doit permettre de faire glisser les objets sans avoir à les soulever.

Les spécificités des appareils ménagers

L'évier

Il doit être encastré dans un plan situé à une hauteur de 80 cm, et être équipé d'un siphon déporté permettant de dégager l'espace sous le plan pour l'accès au fauteuil. Sa profondeur ne doit pas excéder 15 cm pour ne pas contrarier le passage des jambes. Si possible, on déporte la robinetterie latéralement pour la rendre plus accessible et on la prgfère dotée d'un levier long.

La plaque de cuisson

Elle est dissociée du four de façon à être encastrée dans un plan, lui aussi situé à 80 cm de hauteur, et dont le dessous est dégagé pour permettre l'accès du fauteuil. On privilégie les plaques à induction, car elles réduisent les risques de brûlure et facilietent de déplacement latgral des contenants. Elles sont également plus sûres, car elles éliminent les risques d'incendie susceptibles d'être provoqués par un foyer resté allumé par omission. Elles éliminent aussi tous les risques liés au gaz.

Espace et distance

D'une façon générale, il faut prévoir des espaces larges de 80 cm et profonds de 130 cm pour accéder confortablement aux différents équipements ménagers et à leur contenu.

Le four

On le place enre 40 et 140 cm de hauteur, et on privilégie les ouvertures latérales ou les fours tiroirs. On envisage toujours des dégagements permettant d'y poser les plats sortis du four, et on pense à les prévoir dotés d'un revêtement résistant à la chaleur.

Le lave-vaisselle

Il faut en général le surélever d'au moins une vingtaine de centimètres pour rendre son panier bas accessible. Idéalement, on le surélève de 50 à 60 cm, ce qui facilite son accès à tout le monde...

La hotte

Obligatoirement situées à 60 cm au-dessus de plaque, la hotte et sa commande peuvent facilement se trouver en dehors de la zone d'accès. Si elle est réalisable, on privilégie donc une commande à distance, installée à hauteur du plan.

Le réfrigérateur

On privilégie les petits réfrigérateurs que l'on encastre sous le plan ou que l'on peut surélever de quelques dizaines de centimères de façon à le positionner entre 40 et 140 cm. Le réfrigérateur tiroir est une solution intéressante, car il permet de visualiser facilement tout son contenu. En général plus large (80 contre 60 cm) donc offrant une plus grande capacité (155 L contre 100 L), ce type de réfrigérateur a malgré l'inconvénient d'être deux à trois fois plus cher qu'un réfrigérateur « top » à glisser sous le plan...

Quel type d'implantation ?

Tout est possible à condition de toujours ménager des zones de déplacements pour le fauteuil, dont le diamètre ne doit pas être inférieur à 170 cm, 210 cm étant plus confortable.

Le lave-linge

On le prévoit à chargement frontal et on l'associe de préférence à un sèche-linge. Le lave-linge séchant peut être une solution gain de place mais, pour être efficace, le séchage ne doit s'effectuer qu'avec la moitié de la charge. Ce qui implique un séchage en deux temps.

Le congélateur

Comme le réfrigérateur, on le préfère équipé de tiroirs. Néanmoins, il s'agit toujours de tiroirs à l'anglaise, c'est-à-dire dissimulés derrière une porte dont il faut prendre en compte le débattement d'ouverture.