Le seul Maître Artisan Cuisiniste
à la Réunion

09 70 35 09 94

La conception

Avant d’entamer tout projet, la première démarche consiste à effectuer un état des lieux aussi précis et attentif que possible, et dont le métré n’est qu’une partie. Il convient en particulier d’examiner l’état de la pièce existante.

S’agit-il d’un bâtiment neuf ou ancien ?

Dans un bâtiment neuf

Les murs sont censés être plans et d’équerre, les surfaces en parfait état et prêtes à recevoir des revêtements. Il n’y a pas donc de travaux de remise en état à prévoir.

La pièce est-elle déjà aménagée ?

S’il s’agit d’une cuisine

  • Il faut prévoir la dépose et l’enlèvement de l’installation existante.
  • Dans de nombreux cas, l’installateur prend en charge la dépose et l’enlèvement, moyennant un coût justifié par le temps passé et la dépose obligatoire (et payante) en déchetterie.
  • Il est préférable de prendre en compte les arrivées et évacuations existantes pour concevoir l’implantation de la nouvelle cuisine.

Si la pièce est attribuée à une autre fonction

  • La création de la plomberie s’effectue en fonction de l’installation existante de la maison ou de l’appartement.
  • Les arrivées d’eau peuvent longer les murs, mais l’évacuation nécessite une pente d’au moins 2 cm par mètre (soit 2%), qui impose de la rapprocher de la chute d’eau existante.

Les tuyauteries en plomberie

En  vertu du décret no. 2011-1220 du 20 décembre 2001 relatif aux eaux destinées à la consommation humaine, la teneur maximale en plomb dans l’eau potable des habitations doit être ramenée à 10 microgrammes par litre d’ici le 25 décembre 2013. Sachant que seule leur suppression peut garantir le respect de cette réglementation, les canalisations en plomb doivent être éliminées et remplacées par des canalisations en cuivre ou en PVC.